Ligne Aide Abus Aînés: 1 888 489-2287 (ABUS)

Quand les idées préconçues contribuent à la maltraitance…

Idées préconçues, préjugés, préconception, partis pris, opinions préconçues:  tous des mots ou des expressions dans lesquelles on peut chacun et chacune se retrouver parfois. Est-ce que nos idées préconçues peuvent contribuer à nourrir, à ignorer voir même à participer à des situations de maltraitance?  Consciemment ou non, il est clair que la réponse est oui.

Quels sont les préjugés qui sont véhiculés dans la société en ce qui a trait aux personnes aînées?

  • « Les personnes âgées ont des problèmes d’audition, il faut leur parler plus fort! »
  • « Quand on vieillit, on est moins capable de prendre des décisions, notre jugement est affecté! »
  • « Les personnes âgées conduisent toutes mal, elles sont de vrais dangers public!s »
  • « À un certain âge, on commence à ne plus avoir toute notre tête! »

Ces phrases, qu’on entend trop souvent, ne sont que quelques exemples des idées préconçues face au vieillissement. Elles contribuent à des situations d’âgisme, de violation de droit, de maltraitance psychologique, physique, matériel ou financière, sexuelle et organisationnelle. Par exemples :

  • Parce qu’on se dit que notre mère est moins capable de décider pour elle-même, on discute de son avenir avec nos frères et sœurs devant elle, comme si elle n’était pas là.
  • On présume que notre grand-père n’a plus toute sa tête donc ce n’est pas si grave si on s’impatiente et qu’on hausse le ton pour lui parler lorsqu’on est un peu fatigué et qu’on croit qu’il n’a pas bien compris ce qu’on lui dit.
  • Un médecin qui reçoit une personne aînée qui est accompagné de son enfant et qu’il s’adresse à l’enfant plutôt qu’à la personne elle-même, comme si elle était incapable de comprendre.

On parle ici de trois exemples mais peut-être en avez-vous d’autres en tête.  Nous avons tous et toutes le pouvoir d’agir sur les préjugés.

  • Nous avons tous la possibilité de nous questionner sur nos préjugés et de rectifier nos attitudes quand on prend conscience de leurs impacts.
  • Nous pouvons décider de relever les préjugés lorsque nous les entendons dans notre entourage.
  • N’hésitez pas à demander conseil à quelqu’un en qui vous avez confiance, à une ressource ou à en discuter avec les personnes aînées de votre entourage.
2017-11-13T16:14:13+00:00 13 novembre 2017|Information|